Les mémoires LGBT+ : formes et enjeux

pastedgraphic-2

 

Du massacre d’Orlando à la disparition de Têtu et Yagg, en passant par les manifestations de la Manif pour Tous, la communauté LGBT+ française semble aujourd’hui se situer à une période charnière de son histoire. De tels événements peuvent amener à s’interroger sur la nécessité de trouver de nouvelles façons de lutter contre les LGBTphobies. Mais ils posent également la question des modalités de traitement de ces actualités, aussi bien aujourd’hui que pour les générations futures. C’est alors la thématique de la mémoire qui apparaît ici.

Le cycle des conférences ArcENSiel s’ouvrira donc autour de ce sujet qu’est la mémoire LGBT. Comment une mémoire LGBT s’est progressivement constituée et dans quel but ? Quelles en sont les principales composantes ? Faut-il parler d’une seule ou de plusieurs mémoires LGBT ? Dans quelle mesure une telle mémoire se fait réécriture de l’histoire ou non ?

Afin de répondre à toutes ces questions, et bien d’autres encore, nous aurons le plaisir d’accueillir différents intervenants, qui, chacun à leur manière, se révèlent acteurs de la constitution de cette mémoire :

– Isabelle Rivé, directrice du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation

– Michel Chomarat, fonds Michel Chomarat, Bibliothèque de Lyon

– Romain Vallet, rédacteur en chef du magazine Hétéroclite

– Stephanie Brunet, Isabelle Garric et Samantha Saïdi , militantes du Collectif Lesbien Lyonnais

Entrée gratuite et ouverte à tout le monde. Inscription préalable obligatoire pour toute personne voulant assister à l’évenement.

—————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *